4
 
 
Imprimer cette page G´nérer un fil RSS pour cette page Partager
 

Mairie

Place de la Vieille Eglise

94290 Villeneuve-le-Roi

Tel: 01 49 61 42 00

logo_mairie.jpg

 
 

Non au développement de l'aéroport d'Orly

Une menace sur nos acquis environnementaux

 

Un plan colossal

Aéroports de Paris vient de présenter un plan de développement d’Orly visant à accroître de 50 % la capacité de l’aéroport et accueillir les gros et très gros-porteurs. 


La remise en cause du plafonnement

L’arrêté de ministériel de 1994 limite le trafic annuel d’Orly à 200 000 mouvements d’avions. Ce seuil n’ a jamais été respecté par Aéroports de Paris (le trafic 2011 à Orly a atteint 230 000 mouvements). Cet été, nous avons même assisté à une pointe record du trafic. Dans ces conditions, en passant de 27 à 40 millions de passagers, comment croire qu’ADP puisse respecter ce plafonnement ? Aéroports de Paris se moque des riverains en prétendant l’inverse. Par ailleurs, de nombreuses compagnies low-cost affichent déjà la couleur et demandent la suppression du plafonnement.


Plus de gros porteurs=plus de nuisances

Pour accueillir le maximum de passagers, ADP souhaite investir des centaines de millions d’euros pour construire une zone d’embarquement à l’extrémité du terminal sud. Cette nouvelle infrastructure permettrait d’accueillir les très gros porteurs comme l’Airbus A380 (1,5 fois plus gros que le Boeing 747 qui est déjà le plus gros avion en service à Orly)


La nouvelle offensive du lobby aérien

En prévoyant d’augmenter le nombre de passagers et donc la taille et le nombre d’avions, le programme d’investissements d’ADP a pour réelle ambition de développer le trafic aérien. Il s’agit d’une nouvelle étape dans l’offensive du lobby aérien contre les riverains d’Orly.

Elle intervient après :

le refus d’Aéroports de Paris de financer l’isolation phonique de l’hôpital de Villeneuve-Saint-Georges et de 3 résidences sociales de Valophis à Villeneuve-le-Roi ;

la tentative d’étendre les contraintes d’urbanisme du Plan d’Exposition au Bruit (doublement de la zone C et création d’une zone D) ;

le refus de négocier l’extension du couvre-feu (une heure de sommeil en plus contre le déplacement de seulement 6 vols quotidiens) ;

la tentative d’exclure la commune de Villeneuve-le-Roi des instances du pôle d’Orly.

l’affirmation que les travaux sur les pistes ne permettraient d’accueillir le très gros porteur A380 « qu’en cas de secours ».

Comment pourra-t-on désormais leur faire confiance ?


Une législation qui protège notre cadre de vie

Grâce à la mobilisation des riverains, et notamment les Villeneuvois, le trafic aérien à Orly a été peu à peu encadré et limité.

La décision du 4 avril 1968
Elle instaure un couvre-feu sur l’aéroport d’Orly :  les décollages sont interdits entre 23h15 et 6h00. Les atterissages sont interdits entre 23h30 et 6h15.

L’arrêté ministériel du 6 octobre 1994
Ce texte dispose « qu’il convient, pour protéger les riverains contre les nuisances sonores, de fixer le trafic de l’aéroport d’Orly à environ 200 000 mouvements par an ».


Pétition

"Non au développement de l'aéroport d'Orly, oui à la protection de notre cadre de vie. Je demande le respect absolu du plafond annuel des 200 000 mouvements."
Pétition ici

 
 Plan de site   Mentions légales   Crédits   Page d'accueil   Contact   Accessibilité  Haut de page